le camp de gURS

C'est dans ce  camp, qu' en quelques semaines, en pleine période des fêtes de Noël de 1940, périt le  sixième d'une communauté qui depuis des siècles sur la rive est du Rhin.

.
avec la permission du United States Holocaust Memorial Museum
Musée du Mémorial de l'Holocauste des Etats Unis

"Mais un jour notre moral fut sapé par la rumeur selon laquelle d’autres îlots étaient contaminés par une épidémie. On nous appela pour les premiers enterrements et bientôt, devait naître une nouvelle communauté juive, mais une communauté de la mort pour laquelle fut ouvert un cimetière sur la commune de Gurs. Jour après jour, le nombre d’enterrements augmenta. Certains jours, il y avait 13, 17 et même jusqu'à 21 inhumations.  

Ce qui s’est déroulé là de tristesse et de désespoir humain ne peut être mesuré que par ceux-là mêmes qui l’ont vécu. Lors de ces enterrements massifs, il arriva que l’on apprît, sur la tombe d’un proche, que d’autres parents allaient être aussi inhumés. Des parents âgés perdirent leur descendance, des enfants devinrent orphelins. 800 à 1000 Juifs du Pays de Bade et du Palatinat regagnèrent leur dernière demeure dans des assemblages hâtifs de planches qui comportaient de larges fentes, loin de leur ancienne patrie."

Extrait du témoignage de Max DREIFUSS


le cimetière de Gurs
Le cimetière de Gurs en 1941 ou 1942, 
source le document de Richard GILG, juin 1990