la cité



J'étais fier d'habiter la cité. Le bâtiment H était alors le grand immeuble rouge, le plus haut. Je m'étais  confectionné un porte clef de la cité. Un jour au milieu des années 60, mon père m'a amené rendre visite à un de ses amis. Nous sommes partis à pied de la cité, nous avons marché jusqu'a la rue Alfred Duméril et nous sommes entrés dans une maison toulousaine, à gauche, avant d'arriver au jardin des Plantes. Je ne me souviens plus du nom de cet homme, il s'agissait d'un officier, résistant qui avait perdu la santé en déportation. Il était assis sur un fauteuil roulant, son épouse était très attentionnée à son égard. Je ne saurai répéter ce qu'il m'a alors dit.

Dans ma chambre, sur une étagère du placard situé en face de mon lit mon père avait rangé une boite. Elle contenait ses souvenirs de la période de guerre: agendas, photographies, coupures de presse, lettres, télégrammes, documents. Il y avait sur une page d'un journal lyonnais du 26 novembre 1940, le Nouvelliste, un article sur l'opération Bürckel . J'étais très jeune lorsque j'ai lu pour la première fois ces quelques lignes sur une "opération de transfert".  

la boite
[ la boite ]